Building Information Model et transition énergétique dans la construction

Le campus L’ÉA de Paris-Gambetta offrait sa conférence professionnelle de fin d’année, hier soir.
La réalité augmentée avait eu beaucoup de succès pour la précédente édition.
Le sujet cette fois-ci était : "l’apport du Building Information Model (BIM) dans la transition énergétique".

Malgré les difficultés de transport, conséquence des grèves, l’auditoire était présent avec une belle représentation d’étudiants, d’enseignants et de professionnels de l’électricité, du génie climatique et de la maintenance des bâtiments.
La conférence était animée par l’architecte Rafik Zibouche, responsable BIM sur plusieurs projets du Grand Paris Express, notamment et formateur certifié sur plusieurs outils BIM. Avec une passion et un enthousiasme communicatifs, Rafik a détaillé les principes, les dimensions et les nouveaux métiers liés au BIM, ainsi que les applications concrètes dans la transition énergétique.

La modélisation des informations du bâtiment consiste dès le départ à la création d’une maquette numérique hyper complète, dans un format de données normalisées multi-plateformes (Industry Foundation Classes). De cette maquette, on peut imaginer tirer absolument toutes les informations, depuis la phase de conception, jusqu’aux phases de rénovation, en passant par la fabrication, l’exploitation et la maintenance. Il s’agit en réalité de la « révolution numérique du secteur du bâtiment » comme le rappelle le conférencier, associé à une méthode de travail collaborative.

Côté transition énergétique, le BIM apporte de nombreuses réponses concrètes, au-delà des promesses habituelles lorsque l’on parle d’outil numérique. La méthode de travail collaborative, dynamique et multidirectionnelle permet d’anticiper et d’éviter les incohérences, particulièrement importantes en phase d’exécution et d’exploitation.
Le BIM intègre plusieurs dimensions qui relèguent l’époque de la CAO 2D à la préhistoire de la gestion de chantier. Le temps, le coût, la gestion du cycle de vie et le développement durable sont intégrés dès la phase de pré-conception, grâce à la palette d’outils numériques liés au BIM. Il s’agit résolument d’un levier efficace pour participer à diminuer les gaz à effet de serre dans le secteur du bâtiment et réduire la consommation énergétique, avec pour objectif la haute performance énergétique  pour l’ensemble des logements.

Aujourd'hui, l'ensemble de nos formations de BTS intègrent des cours de BIM sur plusieurs dizaines d'heures.