Le développement économique, la compétitivité et l’emploi sont devenus les enjeux majeurs de la transition énergétique. Il faut désormais adapter le marché de l’emploi, les services de la formation et de l’orientation à ces nouvelles perspectives de croissance.

Ce sont les éco-activités, l’ensemble des activités de production de biens et services, qui contribuent à la préservation de l’environnement, à la gestion des ressources naturelles et à la protection de l’environnement. On parle alors de rénovation thermique des bâtiments, d’usine du futur, de réseaux électriques intelligents, d’énergies renouvelables, d’industrie du vois, de recyclage des matériaux verts, etc.  

En France, les éco-activités, secteur stratégique pour l’économie, sont en plein essor, qu’il s’agisse de l’éducation au développement durable, de l’industrie ou de grands chantiers nationaux comme celui du Grand Paris : ville durable et inventive, nouvelle offre de logement, réseau de transport moderne et étendu, nouveau métro, contrats de développement territorial, etc. Autant d’attentes auxquelles L’ÉA peut répondre. 

LES ÉCO-ACTIVITÉS

Chiffres-clés :

chiffres - courbe
447 200Emplois créés en 2014
chiffres - entreprise
30 milliardsValeur ajoutées dans les éco-activités en €*

 

Une approche globale, dans laquelle s’inscrit L’ÉA est alors nécessaire pour relever ce défi, celui d’une troisième révolution industrielle. Pour que la ville de demain, plus économe en ressources et respectueuse de son environnement, reste dynamique et attractive.

(*) Source : Commissariat général au Développement durable (CGDD), 2016